Savoir-faire et audace!

Voici le texte que j’ai présenté lors de la conférence de presse du 20 mars présentant les candidat-e-s Verts au Conseil communal de la Chaux-de-Fonds.

Economie, aménagement du territoire et hôpital – vers une meilleure qualité de vie

La Chaux-de-Fonds et sa voisine le Locle sont entrées au Patrimoine mondial de L’UNESCO en 2009 grâce à leur histoire singulière : celle de deux villes qui se sont développées à 1000 mètres d’altitude autour de l’industrie horlogère. Savoir-faire et audace ont été les clés du succès des Montagnes neuchâteloises, deux qualités que les Verts souhaitent remettre au centre de la politique locale.

Si la crise économique mondiale a partiellement épargné la Chaux-de-Fonds jusqu’à maintenant, il est probable que cette situation positive ne dure pas. Les Verts continuent de demander une véritable diversification du tissu économique de la ville. Ces dernières années, le pourcentage d’emplois dans le domaine de l’horlogerie a frôlé les 30% (alors qu’il était de 19% au milieu des années 90). Si la dynamique de ce domaine d’activité réjouit les Verts, ils regrettent que le secteur tertiaire stagne depuis quelques années. La ville de la Chaux-de-Fonds, la 3ème en Suisse romande par sa taille, ne doit pas devenir une zone industrielle. Le développement des emplois dans le secteur tertiaire est une priorité pour les Verts.

Les Verts rappellent également que la structure économique de la ville est principalement faite de PME ne nécessitant pas de grandes infrastructures. S’ils reconnaissent l’utilité des plans spéciaux, ils proposent de mettre à profit les nombreux locaux vacants au centre ville avant de délocaliser les emplois en périphérie. La densification du tissu économique réduit les besoins en mobilité et redonne vie à la ville.

Concernant la zone industrielle du Crêt-du-Locle, les Verts reconnaissent la nécessité d’offrir un espace aux grandes marques souhaitant s’implanter dans le berceau de l’horlogerie et soutiennent le projet gagnant du concours d’urbanisme réalisé en 2007. Ils attendent maintenant sa mise en place et veilleront à ce que le « ruban vert » proposé par les architectes soit conservé et que la mobilité durable y ait une place de choix.

Dans l’optique de redonner vie à la ville, les Verts souhaitent promouvoir le commerce local dont les bénéfices sont nombreux : produits diversifiés, conseils avisés, meilleurs rapports entre producteurs (locaux) et commerçants, plus de liens sociaux, etc. De plus, le maintien de commerces de quartier est important pour la population, notamment pour les personnes âgées. La mise en place de zones piétonnes recommandées par les Verts permettra par exemple de mettre en valeur les commerces existants et d’en attirer de nouveaux.

Les Verts aimeraient également promouvoir la vie de quartier. S’il est illusoire de penser que le monde politique peut forcer les citoyens à se mobiliser, les Verts sont persuadés que la ville  peut améliorer son encadrement, comme le soutien aux fêtes de quartier et l’aide à la création d’associations de quartier. Un quartier vivant est par exemple plus à même de sauvegarder ses petits commerces et de créer une dynamique sociale intergénérationnelle.

Dans ce même esprit de désir de promotion de la citoyenneté et pour inciter à une consommation plus locale et plus saine, les Verts aimeraient développer les jardins communautaires dans la ville. Plutôt que de les mettre en périphérie, ils souhaitent voir les friches laissées à l’abandon et les petits coins de verdure délaissés se transformer en jardins cultivés produisant fruits et légumes de saison. Même à 1000 mètres d’altitude, c’est possible !

Les Verts continuent de viser une meilleur qualité de vi(ll)e. Ils estiment que les mesures prisent dans cette optique ont des répercutions à plusieurs niveaux. Un des grands problèmes de la Chaux-de-Fonds actuellement est la stagnation de sa population. Si les gens viennent massivement y travailler, peu sont ceux qui viennent s’y installer. En misant sur des mesures de redynamisation du centre ville et de promotion d’un mode de vie agréable, les Verts comptent inverser cette tendance. Amener les gens à vivre dans notre ville, c’est aussi diminuer la pendularité, ce qui fera du bien à nos poumons !

Les Verts désirent également mettre en valeur le merveilleux patrimoine de la ville. Ils souhaitent notamment rétablir autant que possible les célèbres alignements « rue-maison-jardin » si caractéristiques qui ont souvent été détruits au profit de la construction de garages privés. Si ce patrimoine doit profiter aux habitant-e-s de la ville, il est également souhaitable que les touristes qui désirent le découvrir puissent le faire dans les meilleures conditions. Les Verts s’engagent donc à soutenir les projets visant à améliorer l’accueil touristique dans les Montagnes neuchâteloises.

Pour conclure ce chapitre, il est utile de mentionner le dossier hospitalier, car la qualité de vie des habitant-e-s en dépend. Les Verts défendent un réel équilibre hospitalier dans le canton ainsi que la sécurité sanitaire pour sa population, cette dernière passant notamment par le développement de structures alternatives. La présence de médecins généralistes et de pédiatres est essentielle  pour la ville et leur mise en réseau, par exemple sous la forme de centre de santé, devrait être analysée. Dans le registre des structures alternatives, on peut mentionner les maisons de naissance qui deviennent une alternative recherchée aux accouchements médicalisés. Pour finir, les Verts souhaitent que la gestion du dossier hospitalier ne soit plus un débat uniquement politique, mais que les médecins et les autres experts du domaine de la santé soient mieux inclus dans la réflexion. Ainsi, l’émotionnel laissera peut-être place au bons sens…

Savoir-faire et audace, voici ce que les Verts proposent d’amener au Conseil communal parce qu’ensemble, nous pouvons mieux !

Clarence Chollet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *