La politique des vieux mâles

En manque d’inspiration en remplissant mon profil smartvote, j’ai vaguement traduit le slogan de Katharina Meile (une jeune Verte candidate au Conseil national et au Conseil des Etats à Lucerne) que je trouvais original et plutôt bien trouvé: « Schluss mit Altherrenpolitik in Bern – den Generationenwechsel braucht’s jetzt » ou, selon ma version: « En finir avec la politique des vieux mâles ».

De nombreux commentaires négatifs ont suivi, tous venant de la gente masculine…

Et bien, Messieurs, ce n’était pas pour vous froisser que j’avais mis ce slogan, mais bien pour dénoncer une réalité qu’on ne peut plus ignorer.

En 2007, juste après le renouvellement du parlement :

  • l’âge moyen du Conseil national était de 51 ans, celui du Conseil des Etats de 55 ans.
  • 163 sièges sur 246 étaient occupés par des personnes ayant entre 47 et 61 ans (66%) alors que seulement 10 sièges étaient occupés par des personnes ayant moins de 31 ans (4%). Deux de ces jeunes parlementaires sont Verts.
  • 2 député-e-s (de gauche) sur 46 avaient moins de 50 ans aux Conseils des Etats (en cours de route, Raphael Comte les a rejoints).

Concernant la répartition hommes-femmes, les chiffres ne sont pas plus représentatifs de la population suisse :

  • En 2007, il y avait 57 femmes au Conseil national (28.5%) et 10 au Conseil des Etats (21.7%). Le pourcentage au National a atteint les 30% en cours de législature alors que celui des Etats est descendu à 17.4%.
  • A gauche, l’égalité est mieux respectée : 46% de femmes chez les Verts et 44% au Parti Socialiste. L’UDC n’a même pas 8% de femmes dans sa délégation.
  • A Neuchâtel, la délégation ne comprend que 29% de femmes.

Notre parlement est donc résolument masculin et âgé et nous livre par conséquent ce que j’avais nommé une politique « de vieux mâles ». Les mots, peut-être mal choisis, voulaient simplement refléter une situation bien réelle.

Je respecte énormément les politiciens expérimentés avec qui j’ai souvent beaucoup appris et qui savent aussi défendre les intérêts des jeunes et des femmes, mais je reste convaincue que notre parlement devrait mieux représenter la population. Il serait donc temps d’y faire une plus grande place aux femmes et aux jeunes !

Et en attendant, mon slogan est revenu au traditionnel « Les Verts, une longueur d’avance », parce que je sais que dans ce domaine, mon parti est précurseur. Les Verts neuchâtelois le prouvent d’ailleurs en proposant la seule liste représentative du canton.

Alors votez Verts, votez jeunes et votez femmes, pour un parlement plus représentatif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *